Presentación de la Alianza Francesa de Chiclayo

Présentation de l’Alliance Française de Chiclayo.


Depuis sa création en 1965, l’Alliance Française de Chiclayo est une association culturelle sans but lucratif, dédiée à l’enseignement de la langue française, à  la diffusion de la culture française et au dialogue franco-péruvien, oeuvrant ainsi à la formation de générations de professionnels péruviens engagés dans le monde intellectuel, culturel et artistique.


Historique de l’association.

L’Alliance française de Chiclayo est le fruit d’une longue histoire de patience et de passion, depuis sa fondation le 7 mars 1965 par Humberto Ferandinni Rosas,  Ricardo Raminez et Claude Collin Delevand.

Elle débute tout d’abord son activité au sein du “Club de la Union”. En août 1966, elle accueilli Renacido Mestre nommé par le gouvernement français pour assumer la direction de l’Alliance Française de Chiclayo.

Il convient finalement dans cet historique de relever le premier cours de français donné le 22 avril 1966 au sein du Collège “ La Sala – Maria del Socorro”.


Mission et valeur: Représenter la fondation Alliance Française

L’Alliance Française de Chiclayo s’inscrit dans une structure associative de réseaux de Mission, avec pour mission de promouvoir la langue française, la culture francophone et l’échange interculturel entre le Pérou et la France au travers de l’enseignement linguistique selon des méthodes pédagogiques actuelles et des actions de promotion de la culture de nos deux pays.


Pédagogie et enseignement

Présentation d’une pédagogie à la pointe de l’innovation.

Sous la direction du Docteur en Linguistique et spécialiste du FLE ( enseignement du Français comme Langue Étrangère), Guillaume Osiel, l’Alliance Française de Chiclayo a entrepris de réformer son système pédagogique afin d’améliorer sa qualité de formation de la langue française et de la Culture au public péruvien, en adoptant la méthode dite actionnelle.

Cette méthode se base avant tout selon la définition du CECR (Cadre Européen Commun de Référence pour les langues) sur la considération de l’apprenant comme un acteur social “ayant des tâches (qui ne sont pas seulement langagières) dans des circonstances et un environnement donnés, à l’intérieur d’un domaine d’action particulier.” Elle se traduit au sens strict par des mini-projets de classe tandis qu’au sens large la communication des apprenants est privilégié notamment en les faisant participer à des projets à valeur de responsabilité sociale fait en dehors de la classe. Les apprenants apprennent à agir et agissent pour apprendre afin de ne plus être spectateurs de leur propre apprentissage mais les acteurs principaux. Le terme de participatif serait donc plus approprié que actionnel.

Dans l’application progressive de cette méthodologie, le modèle et fonctionnement des cours ont été repensés afin d’en appliquer le concept. Le temps de parole du professeur fut drastiquement écourté afin que celui des élèves augmente de façon considérable, ne se limitant plus aux seules activités de production orale.

Tout acte de parole répond à un objectif afin d’élargir la vision traditionnelle de l’approche communicative qui se résume trop souvent à la tâche finale (la réalisation d’un exercice par exemple) afin de se concentrer plus sur le processus et les actions réalisées menant à ce résultat final. Pour cela la salle de classe devient le temps du cours un espace d’immersion linguistique voulu total atteint notamment par le bannissement de la langue natale des apprenants.

Un second point est l’importance des relations et des échanges entre les apprenants, le professeur n’est plus l’interlocuteur privilégié de chaque étudiant mais c’est justement les autres étudiants qui le deviennent. Le titre de professeur ou enseignant de FLE correspond donc dans ce cas présent à celui du tuteur.

Une politique de projets pédagogique

C’est avec grand succès que cette nouvelle méthode s’est adaptée en dehors des salles de classes  avec la mise en place d’une pédagogie de projets. Cette dernière prend la forme de deux projets à réaliser par mois pour les apprenants.

L’un est littéraire et organisé par la médiathèque tandis que le second s’oriente autour de la culture en général. Ces projets permettent à la fois aux apprenants de pratiquer à l’écrit comme à l’oral le français mais aussi de s’immerger dans le monde culturel à travers de nombreux et variés supports pour explorer non seulement la culture française mais aussi locales.

En ce qui concerne le projet littéraire, les étudiants empruntent et lisent un livre ou un chapitre afin par la suite de réaliser une fiche littéraire (obligatoire à partir du niveau A2). La réalisation de cette fiche est suivie en fin de mois d’une Rencontre Littéraire où les apprenants de tous niveaux peuvent se rencontrer et discuter de leurs lectures ainsi que participer à des activités ludiques. Si le but premier est parfaire sa maîtrise du français à l’oral, la forme que prend cet exercice permet également de développer son esprit critique, sa culture littéraire à travers les livres lus par les autres étudiants mais également sa sociabilité. D’autres activités sont en cours d’élaboration, notamment une qui utiliserait l’exercice des joutes verbales tibétaines.

Le thème du projet culturel varie tous les mois afin de susciter la curiosité des étudiants pour les nombreux aspects de la culture. Une fiche pédagogique est également demandée en plus de la participation à l’évènement, afin de mobiliser les quatre compétences demandé par le CECR. Si les projets sont généralement tournés vers l’exploration de la culture française, ils permettent également de découvrir les cultures locales permettant d’effectuer un échange interculturel entre la culture française et les différentes cultures présentes au Pérou. Les récents projets ont eu pour différents thèmes la gastronomie, l’archéologie, le sport, la photographie, le cinéma ou encore le théâtre pour celui à venir. Les meilleurs projets du mois, que cela soit pour celui de la culture tout comme celui de la médiathèque, sont ensuite publiés sur le blog des apprenants afin de valoriser leur travail tout en faisant la promotion des artistes du coin, des sites de la région et nos partenaires sur le long terme.

Un personnel enseignant qualifié.

Le corps enseignant de l’Alliance Française de Chiclayo est composé de professeurs de nationalité française titulaires d’un master dans l’enseignement du FLE (Français comme Langue Étrangère) et de professeurs de nationalité péruvienne, possédant de même un master en FLE et ayant validé leur DELF B2.

Au travers des  projets pédagogiques mensuels, les professeurs de l’Alliance Française sont amenés à participer aux évènements de l’Alliance, permettant un rapport d’autant meilleurs avec les apprenants et une dynamique dépassant celle d’une simple école de langues.


Politique culturelle de l’Alliance Française

Un acteur culturel engagé

La volonté Alliance Française de Chiclayo en tant qu’association d’intérêt public d’oeuvrer pour le développement culturel et la promotion des différentes formes d’expression artistiques en fait un acteur culturel engagé de la scène chiclayenne, aux côtés de la Maison Déconcentré de la Culture qui représente le niveau régional, et  le service municipal dédié aux loisirs et à la culture ainsi que les autres associations déclaré d’intérêt public. L’action culturelle de l’Alliance Française de Chiclayo pour la démocratisation et la décentralisation de la culture et des arts se concrétise via l’accueil de nombreux événements extérieurs, nationaux ou locaux, la promotion d’initiatives locales, ainsi que la réalisation d’évènements culturels et artistiques propres.  Ainsi elle a oeuvré pour lancer en 2017 une édition de la fête de la musique, et propose  depuis plusieurs année “la fête de l’environnement”.  A côté de ces évènements annuels, les ciné clubs hebdomadaires, la programmation d’événements du réseau Alliance Française ( Conférence de Paula Honorato dans le cadre de Passeport pour un artiste 2017, la représentation de “La douleur” de Marguerite Duras), des conférences d’artistes et de personnalités local ( Le futur des livres dans l’ère numérique par le philosophe Victor Hugo Palacio, Cartographie des rêves et le retour sur l’oeuvre picturale de Guillermo Chavez) font de l’Alliance Française un acteur culturel engagé au sein de Chiclayo.

Projet de long terme: l’élaboration de politiques culturelles pour la région.

Mené de concert par plusieurs associations, collectifs artistiques et institutions pédagogiques c’est un projet d’ampleur que nous souhaitons proposer au grand public : la rédaction de culturelles.

La première édition de tables rondes pour la culture dans Chiclayo a été proposé en avril 2017 par l’institut de culture de l’Université Catholique USAT, la Sous-délégation pour l’éducation la culture et le sport de la municipalité de Chiclayo, l’Alliance Française de Chiclayo et en présence de Yohann Turbet Delof délégué général pour l’Alliance Française au Pérou et ancien directeur de la culture à Versailles.

Cet événement de 2 jours a intégré sous forme de table ronde les différents corps artistiques de l’audiovisuel aux arts de la scène en passant par l’archéologie, mais aussi des thématique générale tel que la gestion culturelle.

Ce rendez-vous innovant à réuni plus de 50 intervenants de formations diverses, et a touché 100 participants et a permis de dégager trois thèmes de travail pour les politiques culturelles de Chiclayo: Le thème de l’interculturalité: comment prendre en compte la diversité culturelle?

Comment mettre en place une politique culturelle et démocratiser l’accès à la culture sans tomber dans la diffusion d’un modèle culturel unique?

L’urbanisme : la mise en place d’espaces ouverts pour les artistes et pour leurs publics,  tangibles ou virtuels. Comment créer des espaces adaptés à la production et à la diffusion culturelle?

La participation citoyenne, apparaît enfin et surtout comme le réquisitoire absolu de la mise en place du développement culturel. Toute politique culturelle doit surgir des habitants et ils doivent en être les premiers bénéficiaires.

Le bilan positif de ces premières rencontres nous amène avec les artistes et spécialistes nationaux et internationaux partenaires à renouveler cette aventure et à réinvestir Chiclayo en novembre 2017

crédit photo Justine Pommier

Asociación cultural sin fines de lucro, dedicada, desde hace más de 50 años, a la enseñanza del idioma francés, la difusión de la cultura francesa y el diálogo cultural franco-peruano, contribuyendo así a la formación de generaciones de destacados peruanos en el mundo intelectual, cultural y artístico.

0 comments on “Présentation de l’Alliance Française de Chiclayo.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: